Les Temples d'Angkor

Premier contact avec Angkor et Siem Reap: Epoustouflant!

L'épopée en vélos: libre comme l'air enfin!

Nous avons opté de nous déplacer en vélos, oui oui c'est bien moi qui parle et ici c'est génial car c'est plat....

Cette opion est très intéressante pour de multiple raisons: se sentir libre d'aller où on veut, quand on veut/ le coût soit 1$ par jour contre 20$ Tuktuk pour une journée, bouger....

Je vous le conseille fortement, on voit la ville, les temples, la campagne sous d'autres visages.

Par exemple, le premier jour, on s'est arrêté dans une maison, il y avait de la musique. Du coup on a  partagé une bonne heure avec eux, on a dansé,Anaëlle leur a fait une démo de tam-tam sur verres en plastique...

Petit hic, vérifiez si les lumières sont OK, car la nuit tombe vite ici, et sans lumière...même si à nous 4 on en produit beaucoup, ça ne fait pas tout quand même.

Dès notre premier jour, nous décidons de louer un tuk tuk pour la journée; comptez 15 à 20$ la journée.

On part chercher des pass pour les temples, on prend un pass d'une semaine afin d'alterner les visites des temples avec du quotiden et éviter que les filles (et nous) fassions une overdose d'archéologie.

Les prix ici ont terriblement augmenté 20 à 30% de plus depuis le 1° janvier 2017, pour un pays d'Asie on ne peut pas dire que c'est cheap.

Tout est en $ sauf les cents qu'ils remboursent en Riels la monnaie locale (1 riel= 4700$ environ).

Après être passé à la centrale qui vend les pass, nous décidons d'aller visiter deux temples: TA Prohm ou le temple des arbres ou celui de Tomb Rider: EXCEPTIONNEL non seulement il est beau mais il s'en dégage une atmosphère ensorcelante.

Ensuite nous irons à un autre petit temple. retour en ville et location de vélos pour le reste de la semaine!

Une location de vélo coûte 1$/j alors qu'un trajet pour aller en ville de l'hôtel mini 2$. cette option  nous permettra d'être plus libre!​

Pour accéder directement aux temples visités, cliquez sur les boutons correspondants:

Compte à rebours avant le Départ :

Suivez-nous sur les réseaux !

Planete-et-Sacs-Ados

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon

Tout est plus fun en vidéo  !

Nous trouver

Derniers posts

July 23, 2017

April 16, 2017

April 16, 2017

April 16, 2017

Please reload

Temples d'Angkor

La plupart des temples d'Angkor symbolisent le mont Meru, montagne mythique considérée comme l'axe du monde et la demeure des dieux dans la tradition hindoue.

 

Une centaine de temples subsistent à ce jour, mais ils ne constituent que la partie sacrée de l'immense centre politique, social et religieux de l'ancien empire khmer. Cette cité aussi grande que Paris comptait 1 million d'habitants (70 000 actuellement hors touristes sur Siem Reap). Les maisons, bâtiments publics et palais, construits en bois, ont disparu; la brique et la pierre étaient réservées aux édifices religieux.

La période d'Angkor, époque de la construction des temples et de l'accession de l'Empire Khmer au rang de grande puissance du Sud Est Asiatique, s'étend de 802 à 1432.

D'innombrables monarques se sont succédés à la tête de l'Empire Khmer entre le IX° et le XIV° siècle.

Leur nom se termine invariablement par Varman, qui signifie "armure" ou "protecteur".

Après la mort de Jayavarman VII, vers 1219, l'Empire khmer entama son déclin. L'hindouisme redevint la religion d'état pendant plus d'un siècle et les sculptures boudhique qui ornaient les temples hindous furent saccagées puis le site fut abandonné aux pélerins, religions et nature.

Angkor fut redécouvert par les Français dans les années 1860.

9 STYLES ARCHITECTURAUX

Les archéologues classent les monuments selon neuf périodes qui portent chacune le nom de la principale structure de style architectural correpondant.

L'évolution de l'architecture khmère s'organisa autour du temple-montagne. Au sommet se dresse le sanctuaire central, généralement avec une ouverture à l'est et trois portes fictives aux autres points cardinaux.

A  partir du Bakkeng, le sommet de la tour fut couronné de cinq "pics", quatre aux points cardinaux et un au centre.

Plus tard, des cours et des galeries richement décorées entourèrent la tour centrale.

Ensuite vient l'architecture Bayon, où le tracé horizontal des galeries, des couloirs et des cours semble totalement éclipser la tour centrale.

ITINERAIRES

Généralement il y a deux circuits, le petit et le grand circuit.

Nous on a tout fait à l'instinct. Avec les vélos on a parfois pris énormément de temps dans les temples comme au Bakkeng où nous sommes restés casiment deux heures à contempler la canopée, le coucher de soleil, les ombres et le changement de teinte de la pierre, on était bien.

Notre stratégie de prendre un pass une semaine + vélos n'est pas forcément que pécuniaire. mais pour avoir fait deux jours en tuk tuk et trois jours en vélo pour les temples et deux jours de plus pour le quotidien (ville, marchés, alentours...). On a vraiment préféré cette dernière méthode où n'ayant personne qui nous attendait, on prenait l'atmosphère des temples comme ça venait. On s'arrêtait comme bon nous semblait; on y a fait des rencontres très singulières, on a pu manger dans les coins Cambodgiens pour trois fois moins cher et meilleur que les places touristiques où les tuk tuk nous amène.

On a pu visiter la ville de fond en comble...  libre quoi!

Cartes et plans

Cartes des circuits et temples.

Au centre d'achat des pass, ils vous délivre une feuille A4 gratuite sur demande, sinon pour 3$, à la boutique de souvenirs il y a une carte des temples, Siem reap et cambodge réunis.

Dans les compagnies de bus, cartes de la ville gratuites.

 

Angkor Vat

Un peu d'histoire

 

Angkor Vat est un temple-montagne dans toute sa perfection, il est spectaculaire à tel point qu'il est représenté sur le drapeau Cambodgien.

Son nom signifie "temple qui est une cité".

Pour commencer, nous traversons les douves inondées sur un pont flottant (le vrai est en travaux), qu'elle sensation, on dirait qu'on marche sur l'eau!

Plus on avance, plus nous nous émerveillons.

 

Au moment où nous avons débouchés de la chaussée intérieure, nous avons été estomaqués par cette allée parcourant un vaste jardin pour rejoindre le saint des saints. Les historiens pensent que ce temple fut construit comme temple funéraire de Suryavarman II en l'honneur de Vishnou (dieu conservateur ou protecteur), la divinité hindoue à laquelle le souverain s'identifiait.

 

Comme le Taj Mahal, malgré tous les reportages, photos etc... il est difficile de rester insensible face à temps de sculptures, bas reliefs...

Encore une fois l'Inde nous rattrape, une multitude de symboles représentent l'hindouÎsme. D'une part, Angkor Vat est orienté vers l'ouest, ce qui est tout à fait exceptionnel car ce point cardinal représente la mort, d'où la supposition des spécialistes comme quoi ce temple devait être à l'origine un tombeau.

Thèse étayée également par les bas-reliefs exécutés dans le sens inverse des aiguilles d'une montre - une pratique utilisée dans d'anciens rites funéraires hindous.

 

Ce monument est fascinant par sa taille au sol et par la hauteur de ses tours "montagnes".

En plus, nous avons eu la chance de croiser un couple de jeune marié en tenues traditionnelles de mariage qui posait pour ses photos de couple. Là-bas, les jeunes femmes ont deux tenues de mariage, la traditionnelle et la belle robe princesse écrue.

Nous jouerons nous aussi aux jeunes mariés à Battambang, où avec les filles, nous nous feons photographier en tenue traditionnelle.

 

 

Beaucoup de symbolisme

 

L'organisation spatiale de ce monument symbolise la durée des QUATRE AGES (yuga), c'est une mini représentation de l'univers (dixit Eleanor Mannika). En empruntant la chaussée jusqu'à l'entrée principale et en traversant les cours jusqu'à la cour centrale (qui contenait autrefois la statue de Vishnou), le visiteur accomplit un parcours symbolique qui le ramène à l'époque de la création de l'univers.

La tour centrale représente le mont Meru, entouré des pics plus petits (les autres tours), au milieu des continents (les cours inférieures) et des océans (la douve).

Le nâga à sept têtes représente l'arc-en-ciel, pont symbolique entre l'homme et la demeure des dieux.

 

 

Plus d'histoire sur Angkor Vat ?

 

Cliquez sur le lien

 

 

Phnom Bakheng

Juste après Angkor Vat, nous poursuivons notre route pour nous arrêter à Phnom Bakheng. Il y a la possibilité de faire l'escursion à dos d'éléphant. Cela aurait du nous mettre la puce à l'oreille! Qui dit éléphant, dit un minimum de marche!

Nous voilà prendre un sentier qui grimpe dans la forêt; après 20/25mn de marche nous arrivons au pied du temple.

Une fois sur la plateforme, nous nous retrouvons au-dessus de la jungle, arbres à perte de vue, montagnes à l'horizon...d'où le nom Douce jungle que je donnerai à ce pays en réponse au défi de ma tante monique: donne le premier mot qui te vient pour qualifier le pays que tu traverses.

Nous décidons de rester là à attendre le coucher de soleil. On resteras casiment 2 heures mais en totale harmonie, sereins...

Un peu d'histoire et du symbolisme Hindou

Phnom Bakheng abrite le premier des temples-montagnes construits à proximité d'Angkor. Yasovarman I° préféra en effet cette colline à Roluos, site de la première capitale et de ses temples-montagnes.

Le temple comporte cinq étages, soit sept niveaux avec la base et le sommet. La base comptait 44 tours, et chaque étage en possédait 12. Au sommet, se dressait un sanctuaire central et quatre tours aux points cardinaux. Tous ces chiffres ont une signification symbolique.

Les sept niveaux représentent les sept paradis hindous; le nombre total de tours, 108 sans compter le sanctuaire central, est un chiffre-porte bonheur, en corrélation avec le calendrier lunaire.

Ta Prohm ou le Temples des arbres

Le Ta Prohm est le premier temple visité. EXCEPTIONNEL!

Son principal attrait est d'avoir été abandonné à la jungle, donnant aussi une très bonne idée de l'aspect des monuments lors de l'arrivée des premiers explorateurs européens.

Aujourd'hui protégé de la végétation envahissante, il ne conserve que les gros arbres qui ensserent les pierres.

A la sortie du temple, nous croisons Régis et Marie-Claude de Rennes qui étaient dans le même bus que nous (Bangkok/ Siem reap).

Le temps de bavarder, nous aurons plusieurs invités surprise: un scorpion vivant, une colonne de fourmis, un scolopandre...comme quoi nous sommes vraiment au milieu de jungle!

Un peu d'histoire et du symbolisme Hindou

Construit vers 1186 et alors appelé rajavihara ("monastère du roi"), le Ta Prohm était un temple bouddhique dédié à la mère de Jayavarman VII.

Selon une inscription sur une stèle du Ta Prohm, près de 80 000 personnes entretenaient le temple ou y travaillaient, dont 2 700 administratifs et 615 danseurs.

Le Ta Prohm se compose de tours, de cours fermées et de couloirs étroits, souvent comblés par des pierres. Sur les murs, lichens, mousses et plantes grimpantes recouvrent les bas-reliefs. Les arbres plusieurs fois centenaires, dont certains sont soutenus par des arcs-boutants, dominent l'ensemble.

Le gopura (pavillon d'entrée) situé à l'extrême est de l'enceinte centrale est étranglé par une racine particulièrement spectaculaire, surnommée arbre-crocodile.

Bayon au centre d'Angkor Thom et Terrasse des éléphants

En fait Bayon se trouve au centre d'Angkor Thom dont le complexe fortifié de 10km² a 4 porte d'entrée.

Angkor Thom est entouré d'un jayagiri (rempart carré) haut de 8m et long de 12km, lui-même ceinturé d'un jayasindhu (douve) de 100m de largeur.

A 500m du Bayon, vous longez la Terrasse des éléphants longue de 350m. Elle servait de tribune géante pour les cérémonies publiques ou comme salle d'audience. La partie centrale du mur de soutènement est ornée de garuda et de lions grandeur nature; la célèbre parade des éléphants, menés par ds cornacs khmers est représentée à chaque extrémité.

Le Bayon nous a impressionné par ses bas reliefs qui retracent plusieurs éléments de la vie des cambodgiens à cette époque.

Ensuite, quelque soit l'endroit ou la hauteur où vous êtes, il y a toujours le sentiment que Avalokiteshvara nous surveille, nous protège du coin de l'oeil va savoir!

En même temps, ce temple est composé de 54 tours ornées de 216 visages au sourire énigmatique ce qui fait 432 yeux!

Un peu d'histoire

Le Bayon fut érigé sous le règne de Jayavarman VII (encore lui). Comme il était enfouit dans la jungle, les chercheurs mirent longtemps à s'apercevoir qu'il occupait le centre exact de la cité d'Angkor Thom.

 

Les bas-reliefs

En rentrant par la porte est, il faut prendre le 1° couloir sur la gauche,dans l'ordre il y a des scène représentant: Fuite des Chams, Culte du Linga, bataille navale sur le Tonle sap, Défaite des Chams, Défilé militaire, Guerre civile, Omniprésence du roi, Défilé de la victoire, arrivée du cirque en ville, Terre prospère, Retraite des Chams, Sac d'Angkor, Nouvel affrontement. Incroyable toutes ces scènes de la vie courante, l'hôpital, les médecins, les marins sur le lac Tonlé Sap...

Lexique symboles et personnages d'Angkor

 
 
 
 

Préan Khan ou "Epée sacrée"

Ce temple fait également partie des mes coups de coeur.

En arrivant sur votre gauche, vous avez une très grande étendue d'eau, un miroir dans lequel se reflète le ciel, les nuages le tout dans un décor d'arbres flottants.

C'est un dédale de couloirs voûtés complètement rectilignes dont quatre longues galeries partent vers les quatre points cardinaux. Le couloir qu'on a emprunté d'est en ouest est incroyablement long au moins 500mètres,complètement rectiligne et chaque porte passée est dans l'axe exact du précédent et du suivant.

Les sculptures sont raffinées et les bas-reliefs représentent bon nombre de Rishi (sages) et d'apsaras.

Vos remarquerez que l'Inde nous poursuit encore car Rishi était le prénom de notre chauffeur.

En entrant, on retrouve des arbres "fromager" qui entremêlent d'immenses racines sur le mur de soutènement.

Dans l'enceinte, s'érige une structure à deux étages de style grec. Pour l'instant, les spécialistes ne connaissent pas sa fonction.

 

Banteay Srei

Ce temple hindou dédié à Shiva se situe à une trentaine de kilomètres de Siem reap.

Les sculptures sont exceptionnelles et raffinées. 

Je rejoins beucoup de personnes qui malgré sa petitesse, pensent qu' il est splendide.

Il est bien conservé et comporte de nombreuses structures en trois dimensions.

Il fait également parti de mes petits coup de coeur.

Un peu d'histoire

Cet édifice débuta en 967, et fut commandé par un brahmane.

Parmi les sculptures, des femmes gracieuses vétues de jupes traditionnelles, tiennent à la main des fleurs de lotus et des scènes du Ramayana ornent les frontons des bibiothèques.

Chaque centimètre est décoré. 

 

Bakong

Le Bakong fait partie du Groupe de Roluos, à l'est et compte parmi les premiers grands temples permanents érigés par les Khmers. Il marque le début de l'art khmer classique.

Le bakong est le plus grand des temples du groupe de Roluos.

A l'entrée sur la droite, il ya un monastère bouddhique toujours en activité.

On est invité à monter jusqu'au sommet; n'hésitez pas à faire le tour du 2° niveau pour admirer la vue.

Notre descente fut un peu folklorique, forcément avec l'école de musique juste en contrebas, nous n'avons pu nous empêcher d'improviser quelques pas de danse.

 

Un peu d'histoire

Ce temple a été construit et dédia à Shiva par Indravarman I°, il symbolise le mont Meru et constituait le temple principal de la cité.

Il se compose d'une pyramide centrale en grès à cinq niveaux.

Elle est flanquée de huit tours (vestiges) en briques et grès. Certaines sont en rénovation.

Une douve et trois murs concentriques entourent l'ensemble. Des éléphants en pierre ornent les angles des trois premiers niveaux du temple central.

Douze stupas s'élèvent au 3° niveau.

 
Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter afin de toujours être au courant des dernières nouveautés en indiquant votre adresse e-mail !

Please reload

Quelques liens :