Arrivés à Bali, nous filons directement à Ubub où nous avons réservé notre guesthouse. 

Comme il est presque 23 heures, on prend un taxi officiel, il y a pleins de personnes qui proposent leurs services à la sortie mais avec deux enfants ont privilégie la sécurité, tant pis pour les quelques roupiah qu'on aurait pu économiser. Il faut compter 400000 Roupiah pour la course.

Le soir même, notre hôte nous propose les services de driver de son papa pour le lendemain.

Du coup, on fera une journée autour de Ubub.

A partir du 2° jour, nous nous mettons en quête d'une autre solution, car là aussi on trouve les prix excessifs.

 

Seb trouvera une location de voiture, une Avenza breack pour seulement 14€/jour. Pour cela, il vous faut le permis international que la préfecture de votre domicile vous délivre gratuitement, valable trois ans.

Avant de partir, on avait acheté un GPS Monde pour le road trip des USA. Il nous a super bien dépanné. Il existe aussi l'application maps.me qui fonctionne même sans wifi. Il faut télécharger les cartes avant. Attention tout de même, très fiable à pied mais en voiture les temps de trajet annoncés sont un peu lèges.

Grâce à cette voiture, nous pourrons visiter l'île, choisir des logements un peu excentrés mais beaucoup moins chères et surtout retrouver une liberté qu'on avait un peu perdue depuis notre départ.

Notre séjour sur l'île prendra l'itinéraire suivant:

En cliquant sur la carte vous pouvez le voir.

Ubub - Padangbaie - Vallée Sidemen - Mont Batur - Lovina - Monduk - Simenyak - Jimbaran.

 

Nous occultons la partie Est proche du volcan Agung qui menace de se réveiller actuellement.Première alerte 29 septembre, nous sommes en novembre et il fera une seconde lerte cinq après notre départ ouf!

Et enfin, après plusieurs jours de montagne, l'appel des plages turquoises était trop fort.

Nous décidons de bifurquer plein sud, tant pis pour l'ouest.

Enfin des centres commerciaux à profusion, les lights à tout va, des plages de sable blanc....

Cliquez sur la carte pour avoir notre itinéraire

 Bali  

Compte à rebours avant notre retour

Suivez-nous sur les réseaux !

Planete-et-Sacs-Ados

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon

Tout est plus fun en vidéo  !

Nous trouver

Derniers posts

July 23, 2017

April 16, 2017

April 16, 2017

April 16, 2017

Please reload

Chaque cercle vous amènera directement sur le bon paragraphe

Ubub ses temples et rizières

 

Le premier jour, nous profiterons des services du driver pour visiter les environs.

Nous découvrons deux temples le Pura Dalem Agung et le Tirta Temple  et les fabuleuses rizières de Tegalalang.

Le second jour, pause CNED et tresses africaines pour nounoutte. Elle avait cette lubie depuis Bangkok!

Et là, par hasard, on tombe sur une coiffeuse qui peut lui faire! et hop deux heures de coiffage. 

Ubub est très touristique, il y a des petits magasins à profusion et surtout les plats sont succulents. Même le riz qui est un des aliments quotidien depuis deux mois est succulent!

Avant de partir, une halte au Monkey Forest s'impose. 

Pura Gunung Lebah

 

Ce temple est un temple Hindou installé dans une asse rocheuse, à la confluence de deux affluents. l'emplacement est magique! N'hésitez pas à sillonner les petits sentiers dans la rizière, vous verrez même une cascade qui est au fond de la falaise.En descendant les escaliers, les filles ont fait la connaissance d'un balinais qui dessine et sculpte les caillebosses. Entre amatrices de dessins, ils se sont ien trouvés et ont échangés quelques techniques.Nous avons trouvé cet endroit très paisible et c'était notre premier contact avec les rizières.

Monkey Forest

Avant de quitter UBUB, il était impossible de ne pas aller voir le célèbre temple Monkey Forest. Comme son nom l'indique, nous y trouverons une colonie de macaques à fourrure grise et à longue queue et des arbres majestueux. Dans cette poche de jungle ont peut apercevoir également un cimetières de macaques ainsi que trois temples sacrés, symboles de l’hindouisme balinais : Pura Puseh, dédié au dieu Vishnou, Pura Desa, dédié à Brahma et Pura Dalem, dédié à Shiva.


Ce fut un agréable moment malgré les singes qui par moment s'avançait un peu trop vers nous. En effet, cette attraction abrite actuellement environ 605 macaques crabiers balinais. Évoluant en totale liberté, quatre groupes différents occupent chacun son propre territoire dans le sanctuaire. Parfois, certains vont même s’égarer dans les rizières et les villages aux alentours de la forêt.

Les singes font l’objet d’un projet de recherche dont des chercheurs provenant des États-Unis, de l’île de Guam et de l’université d’Udayana à Bali participent. Ce projet de recherche vise à étudier l’âge des individus, leur habitat, le processus d’accouplement, de migration ainsi que les relations de domination. Cela a pour but de faciliter le développement pour la conservation de ces macaques et des sites qui les abritent, y compris la Monkey Forest.

Dans l’hindouisme balinais, mélange d’hindouisme, de bouddhisme, de culte des ancêtres et d’animisme, les singes peuvent être l’incarnation des forces positives autant que négatives. De ce fait, les Balinais détestent et vénèrent à la fois les singes. Ceux qui occupent la Monkey Forest sont vénérés et protégés, en partie car l’on croit qu’ils sont capables de veiller sur les temples contre les mauvais esprits.


Pour éviter des déboires, nous n'avions aucune nourriture sur nous et avions laissés casquettes, lunettes.. dans la voiture. Notre expérience des singes nous a malheureusement montré trop souvent des touristes se faire mordre.
Certaines espèces sont plus agressives que d'autres, mais avant tout ils veulent la nourriture et protéger leurs bébés. Aussi, pour éviter qu'ils ne s'intéressent à nous, noçus n'amenons jamais de nourriture en présence de singe.
Et surtout, même s'ils viennent sur nos épaules pour manger, ne pas esayer de les carresser, ils n'aiment pas ça.
A la fin de la visite nous partons pour Padangbai au sud-est de Bali.

Padangbai cap à l'Est

 

En cliquant sur le bouton bleu, vous serez connecté au site Bali Rêve qui donne dces informations sur les us et coutumes de cette île. Il y a un paragraphe sur la légende de la création de Bali, sur les décoration de bambous appelées les Penjors. ce site explique rapidement l'importance de l'eau sacrée dans l'hindouisme balinai, pourquoi les statues et les arbre sont habillés...

Sur la route de Padangbai, nous nous arrêterons dans un marché très local  ainsi qu'à Kertha Gosa où on assistera à une démonstration d'accorbaties à moto, scoopter...
Le Kertha Gosa est un ancien palais de justice  où l'on jugeait les conflits qui n'avaient pu se résoudre directement dans les villages. Le pavillon ouvert est un exemple d'architecture Klungkung; Le plafond est couvert de peintures relatant différents thèmes.
Le plus bas niveau illustre cinq contes de la version balinaise des Mille et une Nuits. les deux rangées suivantes figurent des voyages de Bima dans l'au-delà, où il découvre les tortures infligés aux pêcheurs. 
La quatrième rangée de panneaux représente la quête du garuda (créature mythique mi-homme, mi-oiseau) pour obtenir l'élixir de vie.
Enfin, la cinquième rangée montre des évènements du calendrier astrologique balinais.
Les trois rangées suivantes reprennent l'histoire de Bima, cette fois au paradis. Des colombes et une fleur de lotus ornent le sommet du plafond.
 

Sur le lien suivant, vous pouvez calculer votre anniversaire balinais...

White Beach 

 

Nous arrivons à notre ghesthouse dénommée Pondok Mimba qui fera partie des meilleures de l'île. En effet, la propreté est irréprochable et les gérants sont très gentils. L'hébergement se situe à 100m à vol d'oiseau de la White beach. Le terme vol d'oiseau est très important, car pour y aller il faut grimper puis redescendre une belle pente bien pentue. mais le jeu en vallait la chandelle. Dommage que nous soyons arrivés vers 17h et que le ciel était laiteux. Je pense que par ciel bleu, la plage est sublime. Deux, trois paillottes nous attendent pour siroter une coco  l'eau. Du coup, nous resterons dîner là, presque les pieds dans l'eau. Superbe soirée, par contre la remontée à la ghesthouse éclairée de nos portable fut épique; qu'est-ce qu'on est froussards!Arrivés à l'hébergement, les gérants nous proposent de les accompagner au temple de la ville où il y a une soirée. Il faut impérativempent le sarong pur y participer. Tout le village y est rassemblé; ils jouent (de l'argent), mangent, font des offrandes.. et regardent le spectacle. Malheureusement pour nous, ce soir là c' est une représentation avec peu de musique et beaucoup de paroles en ballinais. On ne comprendra pas grand chose.Ca ressemble un peu au skesche de Guignol où un balinais tape sur la tête d'un chinois qui se trompe souvent, crie sur une femme joué par un homme comme au temps où les femmes ne pouvaient pas jouer la comédie et étaient interpété par les hommes. Nous sommes partie au moment où ils se moquaient d'une femme blanche chrétienne. Les filles se sont un peu offusquées de ces plaisanteries un peu basses. Pas grave car on a vraiment apprécié d'être avec eux, dans leur environnement.Il faut savoir aussi, que nous sommes dans les 10 jours qui séparent la fête très importante du Gulungan et KuninganGulungan, qui commémore la mort d'un tyran légendaire du nom de Mayadenawa, est l'une des festivités majeures de Bali. Pendant 10 jours, toutes les divinités descendent sur terre pour cette occasion. Des Barongs (créatures mythiques mi-lion, mi-chien) paradent de temple en temple et de village en village, alors que les habitants festoient et rendent visite à leur famille. Les célébrations culminent avec la fête de Kuningan, à l'occasion de laquelle les Balinais remercient les Dieux et leur disent au revoir.

Le lendemain, après une matinée de CNED, nous voilà parti au Mont Batur via la vallée de Sidemen. Cette vallée est sublime mais pour y aller, nous avons dù passer par des routes de montagne très escarpées.Nous éviterons soigneusement de passer par l'Est ou le volcan Gunung instable en ce moment y est situé.

L'ascension du Mont Batur et ses Hots Springs

 

 

Kintamani et Hot Spring 

Nous séjourneront à Kedisan en contrebas de Kintamani, à l'hôtel Segara face au mont Batur. Nous acceptons de faire le trekking qui mène au sommet du volcan pour le surlendemain.En attendant, nous décidons de buler dans les sources thermales du Batur natural Hot Springs.  Ce complexe borde le lac et compte différents bassins aux températures différentes. On a vraiment apprécié cette journée farniente parce que ça fatigue les voyages (rire)!Ensuite, nous prenons la voiture et décidons de faire le tour du lac par le bas. Nous serpentons à travers différents villages, où des jardins potagers descendent jusqu'au lac. Ils y cultivent du piment, des échalottes, des choux. Nous nous arrêterons face à un temple qui fait face au lac et au volcan.

 

L'ascension du Mont Batur

Réveil 3 heures du mat, petit déjeuner: bananes fries...berk Se doutant un peu de cela, on avait anticiper la veille en achetant des barres de céréales...pour ne pas partir le ventre vide, heureusement. Pour être honnête, la montée a été difficile pour tout le monde, notre guide était très gentille mais elle ne pouvait pas faire l'ascension à notre place. Le jeu en valait vraiment la chandelle, la vue a été splendide et le levé du soleil exceptionnel! Un breakfast nous attendait là-haut (oeuf dur et toast à la... banane!). On a pu voir une grotte de lave, le cratère et les émanations de buée. Chose surprenante, le sommet est habité par des poules, des singes et des chiens. Ces derniers accompagnent les visiteurs en quête de victuaille. Dommage que nous ne soyons pas dans la superbe saison, il parait que de là-haut, par temps clair, on peut voir Lombok! (île à l'EST de Bali). Certaines personnes veulent faire cette ascension seule; je pense que c'est difficile de passer à travers les mailles du filet car tout est fait pour qu'on loue les conseils d'un guide local.

 

Maintenant, un peu de géologie : les volcanologues décrivent le Gunung Batur comme une "double caldeira", c'est-à-dire un cratère à l'intérieur d'un autre. Le cratère externe est un immense ovale d'environ 14kms de longueur, avec une arête occidentale à 1500 m d'altitude. Le cratère interne est un pic volcanique de forme classique, haut de 1717m. L'activité géologique se manifeste régulièrement, et plusieurs cônes plus petits, ont surgi sur son flanc ouest au cours de la dernière décennie. Des éruptions majeures ont eu lieu en 1917, 1926 et 1963. Il y en a eu une en 1974. En montant au Mont batur, nous pouvons voir ces différentes coulées dont une qui a ensseveli le village pour s'arrêter aux portes du temple.

Photos de Hot Spring et tour du lac
Photos du Mont Batur

De lovina à Munduk, cap au Nord

 

Lovina,  station balnéaire très agréable

Une fois nos quatre heures de marche effectuée, nous voilà reparti vers Munduk, village de montagne plus à l'ouest; Mais avant de s'y arrêter, nous décidons de faire une halte à Lovina, qui est une station balnéaire très prisée du nord de Bali.C'est une plage au sable légèrement volcanique; la station est buccolique, mignonne beaucoup moins fréquenté que Kuta. Nous irons également voir une très belle cascade à Munduk, et encore de la marche!!!Arrivés à Munduk, nous sommes tellement fatigué, que nous n'aurons pas la force de gravir les pentes escarpées du village,  notre ghesthouse Edy Homestayest située en contrebas . Nous serons accueillis avec un délicieux jus de fruits frais mais à 20 heures, tout le monde dormait. Le endemain, cap au Sud, on veut des plages, des magasins, de la nourriture occidentale. On en pleut plus du fried rice ou noddle!De plus, l'embreiilage de la voiture fait des siennes et la montagne est tellement raide, qu'on roule en première voire seconde.Les paysages sont magnifiques. La route empruntée nous permet de bénéficier d'une vue panoramique sur le Danau Buyan et Tamblingan, deux lacs qui sont d'anciens cratères. Il y a une multitude d'attractions qui jallonnent la route. Elles permettent de se balancer, s'assoir au-dessus du vide. On croisera des perroquets, luwak, chauve- souris...

Le Temple de Daya Tarik Wisato Beratan

On visitera également le temple Daya Tarik Wisato Uhm Danu Beratan Ce temple fut construit en 1556. c'est un lieu sacré Hindouîste de bali et pour toute l'indonésie; il est consacré aux trois plus grandes divinités à savoir: Brahma, Vishnu et Shiva. Les fidèles y vont pour y invoquer la fertilité, la prospérité et la stabilité des éléments. Plus d-infos sur ce temple et son lac?  Cliquezsur le lien.

Le café Luwak , surprise surprise

Toujours sur la route, nous irons visité une plantation de café luwak. Nous nous sommes arrêtés par hasard à Hidden Garden Agriculture . Juste avant, on a mangé au restaurant qui le jouxte, si vous avez le temps, n'hésitez pas, on a  bien mangé et la visite y est très ludique.

 

La visite commence par la découverte du jardin botanique et des différentes plantes cultivées à Bali. Tout le monde se côtoie: pink banana, pineapple, coffee, fleurs, gingeng, vanilla..... 

Le Copi Luwak ou Luwak Coffee, est un des cafés les plus chers au monde. Et il est fait gràace au caca des luwaks!

L'histoire de ce café insolite est raconté à côté. 

 

On a dégusté notre tasse en évitant soigneusement de penser d'où vient la graine mais en se concentrant sur la petite bouille du bébé luwak qu'on était en train de caresser.

Aucune amertume, au contraire il s’en dégage un doux parfum de noisette subtil et des notes de chocolat noir qui fait du Kopi Luwak sa signature.

On a même pu déguster une multitude de thés et cafés aromatisés; on a découvert le thé au Pandanus c'est un arbre qu'on retrouvera en Nouvelle-Calédonie; les feuille servent au tressage des offrandes à Bali, des chapeaux.. en Nouvelle-calédonie.

Un peu d'histoire

En indonésien, Kopi signifie « café » et « luwak » désigne un petit mammifère carnivore appelé communément en français « civette ».

L’origine du Kopi Luwak remonte au XVIIIe siècle. À cette époque, des plantations de café arabica du Yémen sont implantées en masse sur le territoire. Mets rare, les colonisateurs interdisent aux esclaves indigènes la consommation de café.

En parallèle, on chasse le luwak qui est unnuisible pour les plantations.

 

Mais le luwak est un expert arboricole qui raffole des cerises de caféier, mûres à point. Grâce aux qualités de son appareil digestif quasi inexistant, le luwaka  digère la pulpe des fruits mais laisse les grains de café intacts. 

Le Luwak rejette naturellement les grains de café qu’il laisse « comme neuf ». Les déjections de l’animal sous forme de grappe sont après récoltées et séchées sous le soleil puis torréfiés. Heureusement, les grains sont lavés, pour ne pas que les excréments de la petite bête terminent au fond de notre tasse.

Encore une bizarrerie qui peut dégoûter certains mais qui pourtant, les experts en la matière l’affirment, bonifie le café.​

 

Surf à Seminyak, Kuta cap au Sud-Ouest

 

C'est la surprise des filles!

Seminyak, Kuta sont des villes bondées et frénétiques où courent un immense ruban de plages. En plus, pour cette fois-ci, nous prendrons l'hôtel Bidari avec les chambres qui ont un accès direct sur la piscine et surtout de l'eau chaude dans les douches!!!

Nous commencerons par Seminyak et sa Six Beach où les filles pourront apprendre le surf pour la première de leur vie.

Les plages par ici sont réputées pour débuter le surf. Nous aurons la chance d'être en hors saison doublée du manque de fréquentation lié à l'activité du volcan Gunung. Du coup, tous les prix ont été divisés par deux et les moniteurs peuvent les prendre immédiatement. Par bonheur, la mer est parfaite pour un premier cours de surf speacked in English, nous offrons aux filles leurs rêves : faire du SURF et en plus à Bali ! Cerise sur le gâteau, elle terminerons le cours au coucher de soleil. 

Avec Seb, nous n'arrétons pas de les prendre en photos et les regarder. Leurs sourires étendus d'une oreille à l'autre nous contentaient. On savait qu'on avait tapé dans le mille!

 

Quant à kuta, la célèbre plage Panthai a de plus grosses vagues. C'est une farandole de magasins, restaurants... toutes les enseignes connues sont là à attendre les touristes venus de partout. Les filles vont s'éclater dans les cabines à essayer ds vêtements!

Dommage que la sac à dos soit si restreint, réflexes de filles ressurgissent a milieu de toutes ces enseignes chéries.

Waterbom

 

Parmi tous les parcs d'attractions proposés, nous amèneront les filles au Waterbom.

C'est un complexe aquatique avec une multitude de toboggans. 

Pour la petite histoire, c'est en voyant la publicité pour ce parc qu'Anaëlle a voulu venir à Bali. C'est dire, comme quoi des fois ça ne tient pas à grand chose l'itinéraire d'un TDM.

On lui avait promis de venir à ce parc, elle est enchantée.

Péninsule de Bukit, cap au Sud

 



Pour finir en beauté notre séjour, nous décidons de nous diriger plus au sud à Jimbaran.

Nous décidons d'emprunter l'autoroute qui enjambe la mer pour se diriger vers Nusa Dua.
Ici, c'est un complexe d'hôtels de luxe, et ça se voit. les avenues sont superbement bien entretenues, les plages bénéficient de superbent transats, décos...
On y a passé un bon moment, à chercher les bestioles en tout genre dans les trous d'eau laissés par la marée.
Nous séjournons à l'hôtel Lestari Hôtel et résidences. De la route, il ne paye pas de mine, mais une fois la porte passée, c'est un écrin de verdure avec sa piscine, sa végétation. La chambre est basique, et moins confortable qu'à Seminyak mais trois nuits ici coûtent le prix d'une nuit à Seminyak. On y a très bien mangé et ce malgré les moustiques.

La péninsule de Bukit est beaucoup plus calme que les plages de Kuta. Elles sont belles; malheureusement nous n'avons pas pu bénéficier des superbes couleurs bleues, nous avions en permanence un ciel laiteux; en bonne période ce doit être encore plus beau!

Ulu Watu, plage de renommée international pour les surfeurs

Situé à la pointe sud-ouest de la pénisule de Bukit, Ulu watu est célèbre pour sontemple et son spot de surf.

Pour y accéder, nous avons dû descendre des marches qui nous menaient vers une falaise spectaculaire et aux fameux breaks, Vous (les quadras) avez certainement en tête le fameux film Point break!

La plage longe une falaise à pic, un bateau échoué est devenu une oeuvre d'art avec ses tags...

On a profité du resto à flanc de falaise pour se restaurer et en prendre plein les yeux.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter afin de toujours être au courant des dernières nouveautés en indiquant votre adresse e-mail !

Please reload

Quelques liens :